abusesaffiliationarrow-downarrow-leftarrow-rightarrow-upattack-typeburgerchevron-downchevron-leftchevron-rightchevron-upClock iconclosedeletedevelopment-povertydiscriminationdollardownloademailenvironmentexternal-linkfacebookfiltergenderglobegroupshealthinformation-outlineinformationinstagraminvestment-trade-globalisationissueslabourlanguagesShapeCombined Shapeline, chart, up, arrow, graphlocationmap-pinminusnewsorganisationotheroverviewpluspreviewArtboard 185profilerefreshnewssearchsecurityPathStock downStock steadyStock uptagticktooltiptwitteruniversalityweb

This page is not available in Русский and is being displayed in French

Статья

Éoliennes d'EDF au Mexique : Entretien avec la directrice de ProDESC, une des ONG ayant assigné l'entreprise en justice

« Eoliennes EDF : 3 questions à Alejandra Ancheita qui lutte contre l’impunité des multinationales au Mexique », 30 novembre 2020.

...L’avocate est la fondatrice et directrice de l’Organisation de défense des droits humains ProDESC (Projet pour les droits économiques, sociaux et culturels) créée en 2005. Basée à Mexico, elle aide les communautés autochtones Mexicaines à défendre leurs droits fondamentaux et lutte contre l’impunité des multinationales au Mexique...

Quels sont les droits humains violés par ce type de projet d’aménagement ?

Alejandra Ancheita : Au Mexique, les principales violations des droits des peuples et des communautés autochtones ont pour origine des grands projets d’aménagement. Ces projets méprisent leur droit à l’autodétermination, et notamment le principe d’un « consentement libre, informé et préalable » qu’exige la convention 169 de l’Organisation internationale du travail. Dans plusieurs territoires, ces violations ont conduit au déplacement forcé de populations et à la criminalisation de personnes défendant les droits humains communautaires...

Vous dénoncez notamment la violence engendrée par la construction des éoliennes. Comment cette violence se met-elle en place ?

La Commission interaméricaine les droits humains, dans son rapport de 2015 sur le Mexique, montre que c’est la région où se trouve Unión Hidalgo qui concentre le plus grand nombre d’agressions envers les militants et militantes des droits humains dans le cadre de la construction de grands parcs éoliens...les entreprises s’installent systématiquement sans la moindre consultation préalable, en violation du droit des communautés autochtones. Sur les 31 parcs déjà construits localement, un seul s’est plié à cette obligation, et encore, dans des conditions de régularité hautement contestables. EDF a déjà développé trois projets dans la région depuis 2009. Elle ne saurait ignorer la législation concernant les droits de ces populations.

La communauté a choisi de se défendre par des moyens légaux. Quelle est sa démarche ?

La communauté d’Unión Hidalgo a approché ProDESC dès 2011. Dans un contexte de tensions de plus en plus fortes, à mesure que progressait le projet d’EDF, les personnes s’opposant au projet ont fait l’objet de mesures de protection légales en raison de risques croissants...EDF étant une entreprise française, nous avons accompagné la communauté dans ses démarches [2] pour se faire entendre auprès de la justice française [ndlr : grâce à la loi sur le devoir de vigilance ], avec l’aide d’ONG européenne et française, dont le CCFD-Terre Solidaire...

Story Timeline