abusesaffiliationarrow-downarrow-leftarrow-rightarrow-upattack-typeburgerchevron-downchevron-leftchevron-rightchevron-upClock iconclosedeletedevelopment-povertydiscriminationdollardownloademailenvironmentexternal-linkfacebookfiltergenderglobegroupshealthinformation-outlineinformationinstagraminvestment-trade-globalisationissueslabourlanguagesShapeCombined Shapelocationmap-pinminusnewsorganisationotheroverviewpluspreviewprofilerefreshnewssearchsecurityPathtagticktooltiptwitteruniversalityweb

這頁面没有繁體中文版本,現以繁體中文顯示French

文章

Pétrole en Afrique de l'Est : des ONG dénoncent "les risques majeurs" d'un méga-projet de la compagnie Total

« Pétrole en Afrique de l'Est : des ONG dénoncent "les risques majeurs" d'un méga-projet de la compagnie Total », 11 septembre 2020.

Des milliers de familles affectées et des écosystèmes en danger. Le lancement annoncé pour fin 2020 du projet opéré par le géant pétrolier français Total en partenariat avec la China National Offshore Oil Corporation dans la région du lac Albert, en Ouganda, suscite de vives inquiétudes des ONG. La Fédération internationale des droits de l'Homme et l'ONG Oxfam viennent de présenter les résultats de deux ans d'études dans les zones concernées.

Le rapport présenté le 10 septembre 2020 indique que le projet de la compagnie Total affectera plus de 12 000 familles. "Les communautés sont laissées dans l'expectative concernant la perte de leurs terres et leur relogement", déplore Caroline Brodeur, experte en entreprises et droits humains pour l'ONG Oxfam. Les rapporteurs dénoncent les méfaits de 20 ans d'exploration pétrolière dans la région : "Dépossession de territoires, expulsions et acquisitions forcées des terres, faibles compensations et processus de réinstallation opaque."...La compagnie Total est déjà attaquée en France par six organisations non gouvernementales parmi lesquelles l'ONG Terres des Hommes...

Les défenseurs de l'environnement qui se sont rendus dans la région sont unanimes : les conséquences d'une marée noire dans la zone du lac Albert seraient catastrophiques. Tous les pays qui se partagent le Nil seraient  affectés, jusqu'à l'Egypte, préviennent-ils. Ils appellent les entreprises impliquées dans ce projet et les autorités gouvernementales concernées à prendre des mesures urgentes, afin d'éviter "un désastre humain et environnemental".

Story Timeline