abusesaffiliationarrow-downarrow-leftarrow-rightarrow-upattack-typeburgerchevron-downchevron-leftchevron-rightchevron-upClock iconclosedeletedevelopment-povertydiscriminationdollardownloademailenvironmentexternal-linkfacebookfiltergenderglobegroupshealthinformation-outlineinformationinstagraminvestment-trade-globalisationissueslabourlanguagesShapeCombined Shapelocationmap-pinminusnewsorganisationotheroverviewpluspreviewprofilerefreshnewssearchsecurityPathtagticktooltiptwitteruniversalityweb

Esta página no está disponsible en español y se muestra enFrench

Artículo

Covid-19 : un « Plan Marshall sanitaire » pour une action coordonnée en Afrique

La Commission économique pour l'Afrique (CEA) appréhende l'impact du coronavirus sur les économies africaines, en passe de compromettre sérieusement la croissance déjà atone du continent. Les pays exportateurs de pétrole perdent actuellement 65 milliards de dollars de revenus selon la CEA, tandis que les prix du baril continuent de chuter pour atteindre 22 dollars d'après le WTI (19/3/2020), soit la plus forte baisse enregistrée depuis 2002...

...la Secrétaire exécutive de la Commission économique pour l'Afrique déclarait que le continent « pourrait perdre la moitié de son PIB (en 2020) avec une croissance qui passerait de 3,2 % à 1,8 % en raison d'un certain nombre de facteurs, parmi lesquels la perturbation des chaînes d'approvisionnement mondiales», précisant par ailleurs que l'Afrique devra augmenter ses dépenses de santé de 10.6 milliards de dollars, pour endiguer la propagation du Covid-19...

...le ministre des Finances du Niger, soulignant la nécessité d'« une action coordonnée au niveau supranational, car la meilleure arme pour nos systèmes de santé fragiles reste la prévention ».Il en appelle dès à présent à un « Plan Marshall sanitaire ».

le ministre des Finances du Togo a alerté sur l'impact économique du virus : « Nous n'avons pas encore fermé les frontières, mais nous savons que le choc sera sévère pour nous, en tant que hub logistique régional. Nous avons développé un plan d'urgence sanitaire qui représente entre 2 et 3% du PIB, que nous avons transmis au FMI [...] Il serait bien d'avoir une approche coordonnée pour faire face à ce fléau mondial ». 

Story Timeline