abusesaffiliationarrow-downarrow-leftarrow-rightarrow-upattack-typeburgerchevron-downchevron-leftchevron-rightchevron-upClock iconclosedeletedevelopment-povertydiscriminationdollardownloademailenvironmentexternal-linkfacebookfiltergenderglobegroupshealthinformation-outlineinformationinstagraminvestment-trade-globalisationissueslabourlanguagesShapeCombined Shapelocationmap-pinminusnewsorganisationotheroverviewpluspreviewprofilerefreshnewssearchsecurityPathtagticktooltiptwitteruniversalityweb

This page is not available in English and is being displayed in French

Article

Inde : 30 ans après, les enfants paient le prix de la tragédie de Bhopal

La fuite massive de gaz toxique dans une usine de pesticides d'Union Carbide la nuit du 2 au 3 décembre 1984 à Bhopal…a tué 3 500 personnes en quelques jours et quelque 25 000 sur le long terme. Mais les conséquences de cette tragédie sont sans fin pour les habitants des alentours de l'usine…[D]ans les rues proches du site abandonné, beaucoup de familles ont eu, après 1984, des enfants morts prématurément ou souffrant de graves problèmes de santé…Rasheda Bee, une associée de l'organisation [Chingari Trust], pense que la plupart des malformations proviennent de "l'eau empoisonnée qui a été bue"…Le patron d'Amnesty International, qui mène le combat pour l'augmentation des indemnisations, estime qu'il y a des preuves de l'empoisonnement. "Nous faisons face à des problèmes de santé sur plusieurs générations", dit-il à l'AFP…"Il y a de multiples études sur des années (...) Il est très clair que l'eau a été contaminée"…Pour le médecin d'un institut financé par l'État étudiant la santé des enfants à Bhopal, il est pourtant trop tôt pour établir un lien entre l'usine et les maladies congénitales…