abusesaffiliationarrow-downarrow-leftarrow-rightarrow-upattack-typeburgerchevron-downchevron-leftchevron-rightchevron-upClock iconclosedeletedevelopment-povertydiscriminationdollardownloademailenvironmentexternal-linkfacebookfiltergenderglobegroupshealthinformation-outlineinformationinstagraminvestment-trade-globalisationissueslabourlanguagesShapeCombined Shapeline, chart, up, arrow, graphlocationmap-pinminusnewsorganisationotheroverviewpluspreviewArtboard 185profilerefreshnewssearchsecurityPathStock downStock steadyStock uptagticktooltiptwitteruniversalityweb

This page is not available in English and is being displayed in French

Article

Royaume-Uni : Les livreurs de Deliveroo devant la justice pour bénéficier d'une convention collective

" Les livreurs de Deliveroo revendiquent leurs droits collectifs", 2 février 2021

...«L’IWGB [Independent Workers’ Union of Great Britain] s’oppose à Deliveroo devant la Cour d’Appel cette semaine, pour établir le droit à la négociation collective pour les coursiers travaillant» pour le géant britannique de la livraison de repas, commente ce syndicat des travailleurs indépendants britanniques...

Le syndicat relève des inquiétudes «relatives aux conditions de travail précaires» ainsi qu’aux «salaires en dessous du minimum légal en passant par la sûreté sanitaire face au Covid ou des fins de contrats abusive sans cause».

Un porte-parole de Deliveroo...a pour sa part affirmé que «Deliveroo offre aux coursiers un travail flexible parce que c’est ce qu’ils demandent. (...) Deliveroo offre aussi de la sécurité aux coursiers à travers des assurances accidents gratuites pour tous les livreurs, ainsi que des opportunités de formation et progression»...

En décembre 2018, la Haute cour de Londres avait jugé que les coursiers de Deliveroo n’étaient pas dans une «relation d’emploi» avec le géant des livraisons et ne pouvaient donc pas bénéficier du droit à la négociation collective.

L’IWGB veut faire valoir que le droit humain à la libre association signifie que le droit à la négociation collective doit s’étendre à la «gig economy» ou l’économie des contrats à l’unité...