abusesaffiliationarrow-downarrow-leftarrow-rightarrow-upattack-typeburgerchevron-downchevron-leftchevron-rightchevron-upClock iconclosedeletedevelopment-povertydiscriminationdollardownloademailenvironmentexternal-linkfacebookfiltergenderglobegroupshealthC4067174-3DD9-4B9E-AD64-284FDAAE6338@1xinformation-outlineinformationinstagraminvestment-trade-globalisationissueslabourlanguagesShapeCombined Shapeline, chart, up, arrow, graphlocationmap-pinminusnewsorganisationotheroverviewpluspreviewArtboard 185profilerefreshIconnewssearchsecurityPathStock downStock steadyStock uptagticktooltiptwitteruniversalityweb
Article

26 Fév 2015

Auteur:
Nicolas Krotz, Observatoire des multinationales (France)

Brésil : La Commission de la vérité éclaircit le rôle de Volkswagen, accusée de complicité dans la répression des syndicalistes pendant la dictature

"Retour sur les liens entre Volkswagen et la dictature militaire au Brésil", 25 février 2015

Entre les années 1960 et 1980, une grande partie de l’Amérique latine se trouvait sous la coupe de dictatures militaires. Au Brésil, en Argentine et ailleurs, les multinationales américaines et européennes se sont compromises avec les régimes en place, voire se sont rendues complices d’atteintes aux droits de l’homme. Le rapport de la Commission de la vérité au Brésil, publié il y a quelques semaines, met en lumière le rôle de la firme automobile allemande Volkswagen, accusée d’avoir collaboré à la répression gouvernementale contre les militants syndicaux…Suite à la publication du rapport de la Commission de la vérité, Volkswagen a accepté de rechercher « des informations sur l’implication éventuelle des employés de Volkswagen do Brasil dans des violations des droits humains pendant la période de la dictature militaire », a expliqué un des porte-parole de la société à la Deutsche Welle…