abusesaffiliationarrow-downarrow-leftarrow-rightarrow-upattack-typeburgerchevron-downchevron-leftchevron-rightchevron-upClock iconclosedeletedevelopment-povertydiscriminationdollardownloademailenvironmentexternal-linkfacebookfiltergenderglobegroupshealthinformation-outlineinformationinstagraminvestment-trade-globalisationissueslabourlanguagesShapeCombined Shapeline, chart, up, arrow, graphlocationmap-pinminusnewsorganisationotheroverviewpluspreviewArtboard 185profilerefreshnewssearchsecurityPathStock downStock steadyStock uptagticktooltiptwitteruniversalityweb
Article

Etats-Unis : Facebook versera jusqu’à 52 millions de dollars en compensation à des modérateurs traumatisés par leur travail

"Facebook va verser de 900 à 46 000 euros de réparation à ses modérateurs américains « traumatisés »", 13 mai 2020

Mille dollars, soit l’équivalent de 922 euros, pour chacun des 11 250 modérateurs américains qui ont poursuivi Facebook, leur employeur actuel ou ex-employeur : c’est l’accord préliminaire auquel sont parvenus les avocats des deux parties. Signé vendredi 8 mai à la Cour suprême de San Mateo (Californie), et qui devrait être approuvé d’ici la fin de l’année. Au total, c’est jusqu’à 52 millions de dollars que pourrait verser Facebook aux plaignants, des modérateurs ayant travaillé en Californie, en Arizona, au Texas et en Floride depuis 2015.

Une compensation censée couvrir des soins médicaux, qui pourrait être réévaluée à hauteur de 6 000 dollars (environ 5 500 euros) pour les plaignants chez qui ont été diagnostiqués des états de dépression ou d’addiction – soit la moitié d’entre eux, estiment leurs avocats. Outre les compensations pour ces traitements médicaux, les employés qui pourront prouver qu’ils ont souffert d’autres préjudices alors qu’ils travaillaient chez Facebook pourront recevoir jusqu’à 50 000 dollars (46 000 euros environ) de réparation...

...Facebook s’est engagé, à l’avenir, à mieux former et soutenir ses modérateurs, à l’aide de séances de coaching hebdomadaires individuelles et de thérapies de groupe mensuelles. L’entreprise américaine a aussi accepté de modifier ses outils de modération, de manière que, d’ici à 2021, les vidéos soient montrées à ses équipes de modération en noir et blanc, avec le son coupé par défaut.