abusesaffiliationarrow-downarrow-leftarrow-rightarrow-upattack-typeburgerchevron-downchevron-leftchevron-rightchevron-upClock iconclosedeletedevelopment-povertydiscriminationdollardownloademailenvironmentexternal-linkfacebookfiltergenderglobegroupshealthinformation-outlineinformationinstagraminvestment-trade-globalisationissueslabourlanguagesShapeCombined Shapelocationmap-pinminusnewsorganisationotheroverviewpluspreviewprofilerefreshnewssearchsecurityPathtagticktooltiptwitteruniversalityweb
Affaire

France : Plusieurs anciens responsables de Lafarge mis en examen dans l'enquête pour financement du terrorisme en Syrie

En décembre 2017, plusieurs anciens cadres de Lafarge ont été mis en examen pour « financement du terrorisme » et « mise en danger d'autrui» dans le cadre d'une enquête menée en France contre le groupe franco-suisse LafargeHolcim concernant le maintien de ses activités en Syrie entre 2011 et 2014 durant la guerre civile. L'enquête concerne des versement presumés à des groupes terroristes dont l'Etat Islamique (EI) ainsi que les contitions de travail et la sécurité des employés syriens de l'usine de Jalabiya dans le nord de la Syrie.

L'enquête fait notamment suite à une plainte pour financement du groupe terroriste Daech et complicité de crimes de guerre et crimes contre l’humanité contre le cimentier Lafarge et sa filiale Lafarge Cement Syria (LCS), déposée en novembre 2016 par les ONG Sherpa et ECCHR en représentation d'anciens employés syriens du cimentier. 

Mi-décembre, Sherpa a révélé que Lafarge aurait directement ou indirectement versé 13 millions d'euros à des organisations terroristes. L'ONG a par ailleurs demandé l’ouverture d’une enquête "pour entrave à l'exercice de la justice", évoquant le  "nettoyage" d'éléments essentiels à l'enquête et des tentatives d'acheter le silence de personnes auditionnées. Elle met également en cause la  "complaisance voire la complicité" des autorités françaises qui auraient selon Sherpa tardé à réagir.

Le groupe LafargeHolcim indique coopérer avec la justice française et ne pas vouloir faire de commentaires sur l'enquête en cours. 

 

Story Timeline