abusesaffiliationarrow-downarrow-leftarrow-rightarrow-upattack-typeburgerchevron-downchevron-leftchevron-rightchevron-upClock iconclosedeletedevelopment-povertydiscriminationdollardownloademailenvironmentexternal-linkfacebookfiltergenderglobegroupshealthC4067174-3DD9-4B9E-AD64-284FDAAE6338@1xinformation-outlineinformationinstagraminvestment-trade-globalisationissueslabourlanguagesShapeCombined Shapeline, chart, up, arrow, graphlocationmap-pinminusnewsorganisationotheroverviewpluspreviewArtboard 185profilerefreshIconnewssearchsecurityPathStock downStock steadyStock uptagticktooltiptwitteruniversalityweb
Article

17 Avr 2016

Auteur:
AFP

La Fifa doit prendre en compte le respect des droits de l’homme par les pays-hôtes pour l'attribution du Mondial 2026, selon le rapport de John Ruggie

« Mondiaux: la Fifa doit "faire pression" sur les pays qui ne respectent pas les droits de l'Homme (expert) », 14 avril 2016

La Fifa doit "faire pression" sur les pays-hôtes de ses compétitions afin qu'ils respectent les droits de l'Homme, et elle doit prendre en compte ce critère pour l'attribution du Mondial-2026, estime [John Ruggie] un expert qu'elle a mandaté sur la question...

...[La Fifa] est attaquée par des organisations de défense des droits de l'Homme pour avoir attribué au Qatar l'organisation du Mondial-2022, car ce riche Etat du Golfe est critiqué pour des abus dont ont été victimes des migrants participant à la construction des stades.

Selon M. Ruggie, les priorités à court terme sont de prendre en considération "les risques liés aux droits de l'Homme" dans les tournois déjà programmés et d'utiliser "tous les moyens pour faire pression" sur les pays-hôtes afin qu'ils respectent les engagements de la Fifa en matière de droits de l'Homme...

La Fifa "s'engage totalement à respecter les droits de l'Homme", a réagi le président de la Fifa, Gianni Infantino dans un communiqué, soulignant qu'il s'agit "d'un processus en cours" et que "des défis demeurent"...

Chronologie