abusesaffiliationarrow-downarrow-leftarrow-rightarrow-upattack-typeburgerchevron-downchevron-leftchevron-rightchevron-upClock iconclosedeletedevelopment-povertydiscriminationdollardownloademailenvironmentexternal-linkfacebookfiltergenderglobegroupshealthinformation-outlineinformationinstagraminvestment-trade-globalisationissueslabourlanguagesShapeCombined Shapeline, chart, up, arrow, graphlocationmap-pinminusnewsorganisationotheroverviewpluspreviewArtboard 185profilerefreshnewssearchsecurityPathStock downStock steadyStock uptagticktooltiptwitteruniversalityweb
Réponse de l'entreprise

Le groupe Bolloré poursuit pour la 5ème fois une ONG pour diffamation après des accusations d'accaparement des terres

« Face aux poursuites-bâillons ou au « secret des affaires », participez à notre travail d’information », 19 décembre 2018

Le 30 novembre, le tribunal de grande instance de Paris nous a une nouvelle fois relaxés face à une plainte en diffamation du groupe Bolloré, après la publication d’un article intitulé « Accaparement de terres : le groupe Bolloré accepte de négocier avec les communautés locales »…

C’est…la 4ème fois que la justice nous donne raison face à Bolloré. Pourtant, celui-ci vient à nouveau de faire appel de cette décision. Un 5ème procès, en appel, aura donc lieu. Puis probablement un 6ème si le groupe Bolloré se pourvoit en cassation…

Cet acharnement judiciaire…est une illustration de la difficulté de plus en plus grande d’enquêter sur les activités des grands groupes et intérêts privés…

Cet inquiétant climat, où l’opacité des affaires et d’éventuels scandales devient la règle, et l’information une exception, voire un délit, ne nous empêchera pas de continuer à faire notre travail, comme nous le démontrons quotidiennement...