abusesaffiliationarrow-downarrow-leftarrow-rightarrow-upattack-typeburgerchevron-downchevron-leftchevron-rightchevron-upClock iconclosedeletedevelopment-povertydiscriminationdollardownloademailenvironmentexternal-linkfacebookfiltergenderglobegroupshealthinformation-outlineinformationinstagraminvestment-trade-globalisationissueslabourlanguagesShapeCombined Shapelocationmap-pinminusnewsorganisationotheroverviewpluspreviewprofilerefreshnewssearchsecurityPathtagticktooltiptwitteruniversalityweb
Article

Les actionnaires de Barclays demandent à la banque de ne plus investir dans les énergies fossiles

«Des actionnaires veulent sortir Barclays des énergies fossiles» 8 janvier 2020

Barclays est sommée de cesser de financer les énergies fossiles. Emmenés par l’association ShareAction, 11 actionnaires institutionnels et plus d’une centaine d’actionnaires individuels ont présenté une résolution ce mercredi. Ils souhaitent pousser le géant bancaire à ne plus soutenir les entreprises du secteur de l’énergie qui ne respecteraient pas les Accords de Paris. Cette résolution doit être votée lors de la prochaine assemblée générale en mai.

Selon ShareAction, les banques sont à la traîne sur la question du climat et Barclays est le plus mauvais élève européen. S’appuyant sur l’étude annuelle «Banking on climate change»l’organisme estime que la banque a financé à hauteur de 85 milliards de dollars des entreprises impliquées dans des projets d’extraction d’énergies fossiles... L’établissement britannique occupe la sixième place de ce classement qui détaille l’action de 33 banques d’envergure mondiale, publié en mars 2019 par plusieurs organisations dont le Rainforest Action Network...

Cette résolution à l’encontre de Barclays intervient alors que la banque centrale du Royaume-Uni (BoE) s’apprête à mener le premier test de résistance des banques britanniques au changement climatique. En 2021, elles devront donc dévoiler comment leur activité sera touchée dans le cas d’une augmentation des températures globales de 4°C.