abusesaffiliationarrow-downarrow-leftarrow-rightarrow-upattack-typeburgerchevron-downchevron-leftchevron-rightchevron-upClock iconclosedeletedevelopment-povertydiscriminationdollardownloademailenvironmentexternal-linkfacebookfiltergenderglobegroupshealthinformation-outlineinformationinstagraminvestment-trade-globalisationissueslabourlanguagesShapeCombined Shapelocationmap-pinminusnewsorganisationotheroverviewpluspreviewprofilerefreshnewssearchsecurityPathtagticktooltiptwitteruniversalityweb
Article

Les Sans-Voix - Les communautés locales et l'exploitation minière dans la province du Katanga [Rép. dém. du Congo]

En novembre 2011, l'ONG congolaise Action contre l'impunité pour les droits humains (ACIDH) et SOMO ont publié un rapport intitulé "Les Sans-Voix" [qui] porte sur les impacts de l'exploitation minière sur les communautés locales et vise à comprendre la façon dont celles-ci participent aux grands projets miniers qui peuvent les affecter directement, et ce, par rapport au "principe de consentement préalable, libre et éclairé". L'étude qui a concerné 5 entreprises (Tenke Fungurume Mining [joint venture de Freeport-McMoRan, Lundin Mining, Gecamines], Boss Mining [filiale de ENRC], Ruashi Mining [filiale de Jinchuan Group], Chemical of Africa [filiale de Shalina Resources] et Compagnie Minière du Sud Katanga [joint venture de George Forrest et Gecamines)) a révélé des lacunes dans le processus de consultation des populations locales...des impacts négatifs tels que la délocalisation des populations riveraines des mines, la spoliation des terres...la pollution de l'environnement..."Le principe de consentement préalable, libre et éclairé" n'est pas respecté par les entreprises [selon les auteurs qui ont fait des recommandations aux autorités]...aux instituions financières internationales...aux entreprises extractives...à la société civile. [Boss Mining, Ruashi, Chemaf, Freeport-McMoRan et George Forrest International ont répondu aux allégations].