abusesaffiliationarrow-downarrow-leftarrow-rightarrow-upattack-typeburgerchevron-downchevron-leftchevron-rightchevron-upClock iconclosedeletedevelopment-povertydiscriminationdollardownloademailenvironmentexternal-linkfacebookfiltergenderglobegroupshealthinformation-outlineinformationinstagraminvestment-trade-globalisationissueslabourlanguagesShapeCombined Shapeline, chart, up, arrow, graphlocationmap-pinminusnewsorganisationotheroverviewpluspreviewArtboard 185profilerefreshnewssearchsecurityPathStock downStock steadyStock uptagticktooltiptwitteruniversalityweb
Article

RDC: Une ONG appelle le gouvernement à financer l'ITIE locale

"Industries extractives : l’ASADHO appelle le gouvernement à financer les activités de l’ITIE", 27 juillet 2020

L’Association africaine de défense des droits de l’homme (ASADHO) exhorte le gouvernement à financer la mise en œuvre de l’Initiative pour la transparence des industries extractives (ITIE). Cet engagement sera, selon l’ONG, la démonstration de son engagement pour la transparence et la lutte contre la corruption dans les secteurs des mines et du pétrole.

Au regard des pertes d’argent que le Congo subit à cause de l’opacité et de la corruption, soit 15 milliards de dollars américains chaque année, l’ASADHO veut voir inscrit à l’ordre du jour du prochain Conseil des ministres la question du financement régulier de toutes les institutions impliquées dans la lutte contre la corruption, dont l’ITIE-RDC. Cette ONG attend également du gouvernement des mesures pour mettre fin au décalage entre les discours sur la lutte contre la corruption et les actes concrets en faveur de cette lutte...mais également de rassurer le coordonnateur national nouvellement nommé qu’il aura les moyens pour booster la transparence des industries extractives...

 Depuis décembre 2019, fait observer l’ASADHO, le comité exécutif de l’ITIE-RDC n’a plus reçu de dotation de la part du gouvernement. Toutes les activités de l’ITIE...sont à l’arrêt et le personnel du Secrétariat technique qui s’occupe de la mise en œuvre au quotidien a déjà fait plus de six mois sans être payé...