abusesaffiliationarrow-downarrow-leftarrow-rightarrow-upattack-typeburgerchevron-downchevron-leftchevron-rightchevron-upClock iconclosedeletedevelopment-povertydiscriminationdollardownloademailenvironmentexternal-linkfacebookfiltergenderglobegroupshealthC4067174-3DD9-4B9E-AD64-284FDAAE6338@1xinformation-outlineinformationinstagraminvestment-trade-globalisationissueslabourlanguagesShapeCombined Shapeline, chart, up, arrow, graphlocationmap-pinminusnewsorganisationotheroverviewpluspreviewArtboard 185profilerefreshIconnewssearchsecurityPathStock downStock steadyStock uptagticktooltiptwitteruniversalityweb

The content is also available in the following languages: English, 简体中文, 繁體中文

Rapport

13 Déc 2021

Auteur:
ACIDH, AFREWATCH, PREMICONGO

RDC:Un rapport révèle les stratégies utilisées par l’entreprise Ruashi Mining pour éviter d’assumer ses responsabilités dans les cas de violations des droits humains

Les stratégies utilisées par l’entreprise Ruashi Mining pour éviter d’assumer ses responsabilités dans les cas de violations des droits humains - 23 novembre 2021

Ruashi Mining est une société de droit Congolais, filiale de la multinationale chinoise Jinchuan Group Limited. Cette entreprise s’est implantée en RDC en 2004, à la suite du boom ayant caractérisé l’ouverture du secteur minier du pays aux investisseurs privés. Elle s’est installée dans la commune de la Ruashi à Lubumbashi, sur un ancien site de la Gécamines. L’arrivée de cette société dans cette partie de la ville de Lubumbashi avait suscité un immense espoir dans les communautés riveraines qui attendaient une amélioration de leurs conditions de vie, à travers les emplois dont elles espéraient la création ainsi que les infrastructures sociales dont elles bénéficieraient notamment en ce qui concerne l’éducation, la santé, et la production économique.

Mais hélas, les communautés habitant les quartiers de Luano, Kawama et Kalukuluku ont vite vu s’écrouler leurs illusions, l’investissement de Ruashi Mining s’étant avéré être pour elles une véritable calamité. Celles-ci se sont vues dépouillées de leurs droits les plus fondamentaux tels que le droit à la propriété, à un habitat décent, à l’alimentation, à l’eau, à un environnement sain, à la vie, et bien d’autres. Depuis l’implantation de cette entreprise en effet, les habitants des quartiers environnant ce projet minier ont été victimes d’expropriations et de délocalisations, dépossédées de leurs champs, maisons et parcelles sans qu’il y ait une juste indemnisation ou même sans qu’il y ait du tout d’indemnisation. Les cultures de leurs champs sont régulièrement détruites par des effluents débordant des bassins de décantations, d’autres maisons sont régulièrement détruites par les vibrations provoquées par des explosions de la mine. On compte aussi parmi les impacts négatifs, au moins une perte en vie humaine à cause d’une mauvaise gestion d’explosifs utilisés pour la mine.

Part of the following stories

DR Congo: Electric vehicles, energy transition and Chinese investment in cobalt and copper

DR Congo: Report reveals strategies used by Jinchuan Group's Ruashi Mining to avoid responsibility for human rights violations