abusesaffiliationarrow-downarrow-leftarrow-rightarrow-upattack-typeburgerchevron-downchevron-leftchevron-rightchevron-upClock iconclosedeletedevelopment-povertydiscriminationdollardownloademailenvironmentexternal-linkfacebookfiltergenderglobegroupshealthinformation-outlineinformationinstagraminvestment-trade-globalisationissueslabourlanguagesShapeCombined Shapeline, chart, up, arrow, graphlocationmap-pinminusnewsorganisationotheroverviewpluspreviewArtboard 185profilerefreshnewssearchsecurityPathStock downStock steadyStock uptagticktooltiptwitteruniversalityweb
Article

Sénégal: Les horticulteurs s'inquiètent face à une possible exploitation de zircon dans leur zone d'activité; les autorités les rassurent

"Thiès: L'exploitation de zircon à Kayar ne pourra pas empêcher la pratique de l'horticulture (Gouverneur) ", 7 mars 2020

Le gouverneur de la région de Thiès, Mouhamadou Moustapha Ndao, a indiqué...qu’il n’est pas imaginable qu’une éventuelle exploitation de zircon à Kayar puisse empêcher la poursuite de l’horticulture dans cette partie de la zone des Niayes. ‘’Je ne pense pas qu’on puisse imaginer qu’il y ait des activités non horticoles et qu’on exclue totalement les activités maraîchères’’, a dit M. Ndao... 

...le maire de Kayar, Alioune Ndoye, disait craindre qu’’un arrêté autorisant un privé d’explorer du zircon sur tout le territoire de sa commune, n’anéantisse l’activité maraîchère développée dans la zone. Interpellé sur le sujet, le gouverneur de Thiès a répondu : ‘’Je pense qu’il y a une confusion qui est en train d’être faite entre permis d’explorer et permis d’exploiter.’’

Le permis A ou permis d’exploration couvre une zone large, ‘’comme si on veut exclure d’emblée toutes les autres activités’’, a relevé le gouverneur, non sans préciser que ‘’ce n’est pas exactement ça’’. Selon lui, son objectif est tout simplement de donner à l’entreprise la possibilité de faire des sondages, afin de ‘’ savoir où trouver le zircon dans cette zone-là’’. Il est ‘’différent du permis d’exploitation qui va concerner une zone particulière’’... 

Mouhamadou Moustapha Ndao a précisé que même s’il n’y a pas de loi particulière protégeant les Niayes, cette zone fait l’objet d’une surveillance, vu son importance dans l’économie du pays. Cette zone, qui assure 60% de la production de légumes du pays, est soumise à une forte pression foncière...‘’La commune de Kayar a emblavé pour la présente campagne 1000 hectares de pomme de terre sur lesquels travaille un millier de personnes...Elle s’attend à une production de 21.500 tonnes de pomme de terre, pour un chiffre d’affaires de 5 milliards de francs CFA.