abusesaffiliationarrow-downarrow-leftarrow-rightarrow-upattack-typeburgerchevron-downchevron-leftchevron-rightchevron-upClock iconclosedeletedevelopment-povertydiscriminationdollardownloademailenvironmentexternal-linkfacebookfiltergenderglobegroupshealthinformation-outlineinformationinstagraminvestment-trade-globalisationissueslabourlanguagesShapeCombined Shapelocationmap-pinminusnewsorganisationotheroverviewpluspreviewprofilerefreshnewssearchsecurityPathtagticktooltiptwitteruniversalityweb
Article

Total montré du doigt pour sa présence en Birmanie

Au lendemain de la condamnation de l’opposante birmane Aung San Suu Kyi, le pétrolier français Total, qui exploite le champ gazier de Yadana, en Birmanie, est au centre des critiques. De nombreuses voix s’élèvent à travers le monde pour demander la mise sous séquestre des subsides que verse Total pour conserver son droit d’exploitation... Pour expliquer leurs demandes de sanctions “ciblées”, les pays occidentaux avancent qu’il s’agit d’“épargner le plus possible la population”, comme l’écrit le communiqué de l’Elysée. [fait aussi référence à PTTEP (PTT Exploration & Production, filiale de PTT), Chevron]