Dissimuler ce message

Bienvenue au Centre de Ressources sur les Entreprises et les Droits de l’Homme.

Nous nous faisons un devoir de travailler avec les militants de la société civile, les entreprises et les gouvernements afin d’aborder les inégalités de pouvoir, d’identifier les voies recours en cas d’abus, et d’assurer la protection des individus et de la planète.

Les entreprises et les communautés affectées nous remercient toutes deux des ressources et du soutien que nous leur apportons.

Ceci est uniquement possible grâce à votre soutien. S’il vous plaît, songez à faire un don dès aujourd’hui.

Merci,
Phil Bloomer, Directeur Exécutif

Faire un don maintenant Dissimuler ce message

Etats-Unis : Des modérateurs de YouTube auraient été forcés de signer un document les alertant sur les effets de leur travail sur leur santé mentale

Auteur: Business Insider, Publié le: 3 February 2020

« Des modérateurs de YouTube auraient été forcés de signer un document les alertant sur leur santé mentale », 27 janvier 2020

Certains modérateurs de YouTube auraient été menacés de licenciement s'ils ne signaient pas un document reconnaissant que leur travail — qui consiste à passer en revue des vidéos dont le contenu est souvent macabre et dérangeant — pourrait entraîner un syndrome de stress post-traumatique et de graves problèmes de santé mentale...

A ce jour, ce document pourrait être l'un des signes de reconnaissance les plus concrets des effets de la modération de contenu sur la santé mentale des employés. Cependant, il soulève des inquiétudes : le but du document serait-il de faire assumer la charge et la responsabilité de la gestion de la santé mentale des employés aux employés eux-mêmes, plutôt qu'à l'entreprise ?...

Les modérateurs cités dans l'article de The Verge sont en fait employés par Accenture, l'une des nombreuses sociétés qui payent des contractuels pour analyser et modérer le contenu de Google, Facebook, Twitter et d'autres entreprises de la tech, dans des locaux externes à ces entreprises...

Un porte-parole d'Accenture a déclaré à Business Insider US que le bien-être de ses employés est la "première priorité de l'entreprise"...[et] que la signature de ce document se faisait sur la base du volontariat, et qu'il n'y avait aucune conséquence si on ne le signait pas. Cependant, deux employés ont dit à The Verge qu'ils avaient été menacés de licenciement s'ils ne signaient pas.

Dans une déclaration à Business Insider US, YouTube a déclaré que la plateforme n'avait joué aucun rôle auprès d'Accenture dans la distribution de ce document, et a défendu l'utilisation de sociétés externes à Google pour engager des modérateurs de contenu.

Tout lire

Entreprises concernées: Accenture Alphabet Google (part of Alphabet) YouTube (part of Alphabet)