Dissimuler ce message

Bienvenue au Centre de Ressources sur les Entreprises et les Droits de l’Homme.

Nous nous faisons un devoir de travailler avec les militants de la société civile, les entreprises et les gouvernements afin d’aborder les inégalités de pouvoir, d’identifier les voies recours en cas d’abus, et d’assurer la protection des individus et de la planète.

Les entreprises et les communautés affectées nous remercient toutes deux des ressources et du soutien que nous leur apportons.

Ceci est uniquement possible grâce à votre soutien. S’il vous plaît, songez à faire un don dès aujourd’hui.

Merci,
Phil Bloomer, Directeur Exécutif

Faire un don maintenant Dissimuler ce message

Hongrie : JCDecaux fournit les affiches de la campagne de communication anti-migrants du gouvernement

migrants in Hungary wikipedia

Souscrire au flux RSS de cette rubrique

Tous les éléments de cette histoire

Article
11 April 2018

Hongrie : une pétition pour que JCDecaux arrête de diffuser les messages de haine

Auteur: Le Courrier d'Europe Centrale

Le géant français de l'affichage publicitaire urbain, JCDecaux, est pointé du doigt par les opposants au gouvernement de Viktor Orbán, qui lui demandent de ne plus diffuser sa propagande raciste et xénophobe. Une pétition a été lancée jeudi pour dire STOP GYŰLÖLET! (STOP A LA HAINE !). Signée samedi matin par près de deux mille personnes, elle réclame l'arrêt de la nouvelle campagne d'affichage du gouvernement qui a débuté cette semaine. Ces affiches « d'information gouvernementale » consistent en une photographie d'une foule de migrants barrée du mot « Stop »...Contacté par notre rédaction, le service de communication de l'entreprise française a expliqué que « contrairement à la France, les campagnes politiques sont autorisées en affichage en Hongrie », et ajouté : « nos espaces publicitaires sont disponibles pour l'ensemble des partis politiques. JCDecaux ne peut censurer les messages des uns ou des autres »...Ces affiches ne sont que les dernières d'une longue série de messages d'incitation à la haine émis par le gouvernement nationaliste hongrois et diffusés par JCDecaux...

Tout lire

Article
11 April 2018

L’irrésistible xénophobie du premier ministre Viktor Orban

Auteur: Damien Roustel, L'Humanité

Nul besoin de maîtriser la langue hongroise pour comprendre les enjeux des élections législatives organisées ce dimanche 8 avril. Une affiche placardée...dans les arrêts de bus [présente] une photo d'une foule de migrants sur laquelle a été posé le panneau de signalisation « Stop »...Le 29 mars, une pétition en ligne a été lancée sur la plateforme aHang.hu pour dénoncer la société française JCDecaux, qui loue ses espaces publicitaires au parti de Viktor Orban. « Les espaces d’affichage de JCDecaux sont utilisés par le gouvernement hongrois pour afficher des contenus haineux qui rappellent les périodes les plus sombres de notre histoire. Votre entreprise contribue activement à cette propagande. Nous vous demandons de supprimer dès à présent ces contenus et de ne plus diffuser leurs affiches transmettant de tels messages ! » indique ce texte...Les explications de texte de ces affiches de campagne...ont été fournies...« L'Europe est actuellement en cours d'invasion, si nous permettons que cela se produise, d'ici une ou deux décennies, des dizaines et des dizaines de millions de personnes partiront pour l'Europe en provenance d'Afrique et du Moyen-Orient »...a déclaré Viktor Orban.

Tout lire

Article
10 April 2018

JCDecaux, afficheur officiel de la campagne de communication anti-migrants de Viktor Orbán

Auteur: Rachel Knaebel, Observatoire des Multinationales

...Le gouvernement du Premier ministre Viktor Orbán s'est lancé en mars dans une campagne de communication répétant encore une fois son refus de toute immigration. Une campagne facilitée par une entreprise française, JCDecaux....
Dóra Papp, de l'association Ahang [a lancé une pétition demandant à JCDecaux de retirer les affiches, et rapporte : «] C'est une campagne haineuse. JCDecaux n'est pas obligé d'afficher ce que le client demande. L'entreprise peut très bien annuler cette campagne d'affichage. » La pétition a recueilli plusieurs milliers de signatures en moins d'une semaine, et des milliers de mails ont été envoyés aux responsables de l'entreprise pour leur demander le retrait des affiches...Le service communication de l'entreprise écrit : « Sachez que contrairement à la France, les campagnes politiques sont autorisées en affichage en Hongrie et nos espaces publicitaires sont disponibles pour l'ensemble des partis politiques. JCDecaux ne peut censurer les messages des uns ou des autres. » Ce qui serait inexact, d'après l'organisation Ahang. Selon cette dernière, même si elle a lieu au moment des élections, il s'agit bien d'une campagne d'affichage du gouvernement hongrois, mais pas d'affiches électorales.

Tout lire