Les multinationales françaises ont de la chance

Auteur: Yann Queinnec, Affectio Mutandi, in Ecolo-Ethik (France), Publié le: 23 April 2014

Chacun peut constater les efforts de nombreuses entreprises afin d’améliorer leurs performances sociétales et environnementales…Cette profusion d’initiatives démontre la prise de conscience de la part des entreprises de leur responsabilité sociétale. Elle entretient aussi de nombreux débats et controverses…Parmi les grandes questions qui alimentent depuis dix ans les discussions d’initiés…La société mère d’un groupe transnational doit-elle répondre des actes de ses filiales ?...La proposition de loi sur le devoir de vigilance recèle un potentiel noyé dans le flots de critiques. Les filiales de groupes non européens originaires de pays à faible gouvernance seraient assujetties en leur qualité de donneuses d’ordre. A l’instar de l’affaire Samsung en cours on peut imaginer l’émergence de recours à l’encontre des filiales françaises de groupe étrangers. Celles qui négligent les impacts sociaux et environnementaux de leurs chaines d’approvisionnement low cost…[Fait aussi référence à Areva, Bolloré, Compagnie Minière de l'Ogooué (COMILOG) (filiale d'ERAMET), ERAMET, Metaleurop, Michelin, Total]

Tout lire

Entreprises concernées: Bolloré Compagnie Minière de l'Ogooué (COMILOG) (part of ERAMET) ERAMET Metaleurop Michelin Orano (formerly Areva) Samsung Total