Dissimuler ce message

Bienvenue au Centre de Ressources sur les Entreprises et les Droits de l’Homme.

Nous nous faisons un devoir de travailler avec les militants de la société civile, les entreprises et les gouvernements afin d’aborder les inégalités de pouvoir, d’identifier les voies recours en cas d’abus, et d’assurer la protection des individus et de la planète.

Les entreprises et les communautés affectées nous remercient toutes deux des ressources et du soutien que nous leur apportons.

Ceci est uniquement possible grâce à votre soutien. S’il vous plaît, songez à faire un don dès aujourd’hui.

Merci,
Phil Bloomer, Directeur Exécutif

Faire un don maintenant Dissimuler ce message

Ce contenu fait partie de plusieurs histoires. Nous vous recommandons de lire ce contenu dans le contexte des histoires suivantes :

Nestlé échoue à faire annuler un procès sur l'exploitation des enfants en Côte d’Ivoire

Auteur: Martin Kouassi, Nathalie Barge, La Voix de l'Amérique, Publié le: 12 January 2016

La Cour suprême américaine a rejeté une requête de Nestlé, le géant mondial de l’alimentation, et deux autres sociétés visant à annuler un procès sur leur responsabilité quant à l'utilisation d'enfants pour récolter le cacao en Côte-d'Ivoire...La plus haute juridiction américaine a maintenu une décision de décembre 2014 prise par une Cour d’appel à San Francisco, qui a refusé de rejeter une plainte contre Nestlé, Archer-Daniels-Midland et Cargill, déposée par d'anciennes victimes...Les plaignants, qui sont originaires du Mali, soutiennent que les entreprises ont aidé et encouragé les violations des droits humains à travers leur participation active dans l'achat de cacao de Côte-d'Ivoire. Tout en étant conscientes du problème de l'exploitation des enfants, les entreprises ont offert une aide financière et technique aux agriculteurs locaux dans le but de garantir la source la moins chère du cacao, ont affirmé les plaignants...Dans sa décision 2013 sur le cas Kiobel v. Royal Dutch Petroleum, la Cour suprême a rejeté à l'unanimité un procès intenté par 12 personnes originaires du Nigeria qui accusaient Royal Dutch Shell de soutenir des actes de torture et des assassinats imputés à l’Etat nigérian...Dans le cas de Nestlé, la cour d'appel a déclaré que les plaignants pouvaient mettre à jour leur procès pour s’adapter à la décision de la Cour suprême, notamment en incluant des revendications plus spécifiques quant au lien de causalité entre les agissements présumés de ces sociétés et l’esclavage des enfants.

Tout lire