Pandémie de COVID-19 (Coronavirus)

Corona, Coronavirus, Virus, Pandémie, Épidémie

Souscrire au flux RSS de cette rubrique

Tous les éléments de cette histoire

Article
+ English - Cacher

Auteur: International Rivers and WoMin African Alliance

The Democratic Republic of Congo has just concluded a week-long conference on the beleaguered Grand Inga Dam Project, restating the commitment from South Africa to purchase 5000MW of electricity from the proposed project. Meanwhile, back home the SA Ministry of Mineral Resources and Energy is reported to be pressing ahead with their plans to procure power from the project. International Rivers and WoMin African Alliance want to sound the alarm on these plans.

The reinforced commitments to Inga 3 come amid concerns for the debt that South Africa will incur as a result of pursuing its interest in a project that is forecast to cost the economy well over $4billion dollars for the transmission lines alone. What is alarming is that this commitment comes at a time when the world is in the midst of the COVID-19 pandemic, which in itself is exerting a heavy toll on the South African economy.

It is therefore ill-timed for South Africa, during an epidemic that has hit the country and that is leading our governments to obtain loans from International Finance Institutions (IFIs) to envision that the economy will support further debt to finance a project of this nature. South Africa is in a recession. The focus of the South African government ought to be on a post - COVID-19 economic recovery. Given the uncertainty and economic toll that the pandemic has imposed, the Inga 3 project cannot be prioritised at this time.

International Rivers’ Spokesperson, Aqeelah Hassen has expressed that, “Our government wanting to push ahead with a project that will only incur more debt is irresponsible. With the weakening of the Rand, and South Africa’s credit rating downgraded to Junk Status, we are not in any position to place the economy at further risk by incurring debt to fund the Inga 3 plans”.

Caroline Ntaopane, South Africa National Campaign Coordinator at WoMin stated that “It is in the interest of the South African government to put its citizens first by focusing attention on economic recovery rather than on costly projects that have no benefit to the economy, and energy poor communities and women and which will further push the country into debt.”

Tout lire

Article
30 June 2020

RDC : les autorités redoublent d’efforts dans la lutte contre le travail des enfants dans les mine

Auteur: Agence Ecofin (Suisse)

La RDC accroit les efforts pour lutter contre le travail des enfants dans les mines en améliorant la surveillance et la sensibilisation. Elle veut aider les familles de mineurs, dont les revenus ont baissé à cause de la covid-19, en contrôlant les prix des produits de première nécessité.

Les provinces minières de RDC veulent intensifier leur lutte contre le travail des enfants sur les sites miniers. Les conséquences de la pandémie de Covid-19 poussent en effet de plus en plus de parents à faire travailler leurs enfants dans les mines, au mépris des règles établies.

« L’activité économique a été paralysée pendant cette crise sanitaire et cela a un impact négatif sur les revenus des parents […]. Mais cela ne doit pas servir à justifier la présence d’enfants dans les mines », a déclaré Mathieu Kazembe Sawana Ilunga, un responsable de la province de Lualaba, dans des propos relayés par Reuters.

Pour juguler le phénomène, les autorités veulent donc contrôler les prix des produits de première nécessité, et, avec l’appui des chefs traditionnels et des élus locaux, sensibiliser les communautés sur les risques liés au travail des enfants. Par ailleurs, il sera procédé à un renforcement des contrôles aussi bien chez les grandes compagnies que dans les petites mines artisanales, afin de décourager les contrevenants.

Selon un rapport de l’Institut national de statistiques datant de 2019, environ 15 % des enfants âgés de 5 à 17 ans travaillent dans les mines en RDC, alors que l’âge minimum légal de travail est de 16 ans. Bien que les autorités aient initié plusieurs programmes, les difficultés économiques et la pauvreté constituent encore un frein à la fin du phénomène.

 

 

Tout lire

Article
23 June 2020

Kédougou [Sénégal] – Exploitation artisanale de l’or: Les orpailleurs réclament la reprise des activités

Auteur: Ibrahima Diabakhate, Le Quotidien (Sénégal)

Reprendre leur activité génératrice de revenus qui est l’orpaillage : c’est le souhait des exploitants artisanaux de l’or de la région de Kédougou dont les lieux de travail ont été fermés afin de limiter la propagation de la pandémie du Covid-19...

Les orpailleurs opérant dans la région de Kédougou veulent que les mesures d’assouplissement décrétées par l’Etat dans le cadre de la gestion de la pandémie du Covid-19 soient étendues à leur activité. Depuis l’entrée en vigueur de l’Etat d’urgence, ces exploitants artisanaux de l’or disent être privés de leurs sources de revenu car, expliquent-ils, leurs « diouras » ont été frappés par les mesures de restriction. A l’instar des autres activités économiques, l’orpaillage doit reprendre, plaident-ils. « Avant la propagation de la pandémie à coronavirus, tout le monde se débrouillait et chacun gagnait son pain. Nous nous occupions bien de nos familles. Mais depuis que le Covid-19 est là, nous n’arrivons plus à entretenir correctement nos fa­mil­les », regrette...[un orpailleur]...

Mamadou Sissoko, député maire de Bembou...explique : « C’est important d’autoriser la reprise de l’orpaillage, parce que les orpailleurs ne vivent que de cela. Ils sont restés pendant des années sans cultiver. Ils n’ont pas d’autres sources de revenus. Il est temps maintenant qu’ils ouvrent les ‘’diouras’’ comme tous les autres secteurs pour qu’ils puissent travailler. » La situation, à son avis, est devenue intenable.

 

Tout lire

Article
23 June 2020

Pandémie du Covid-19 en Côte d’Ivoire: Un expert ivoirien décrypte la capacité de résilience du secteur minier

Auteur: Germain Gabo, Fraternité Matin

L’industrie minière en Côte d’Ivoire, à l’instar des autres secteurs de l’économie nationale, est négativement impactée par la pandémie du Covid-19. Si la crise sanitaire perdure, le secteur pourrait à moyen et à long termes connaître une baisse drastique de la production et des cours des métaux, et donc des ressources des producteurs...[selon] Joseph Arthur Kouamé, Docteur en génie minier...

« Le secteur minier pourrait avoir des difficultés à remplir pleinement son rôle de fournisseur des recettes fiscales et autres si des actions vigoureuses ne sont pas menées pour juguler la propagation du Covid-19 », a indiqué Joseph Arthur Kouamé...« L’Etat de Côte d’Ivoire a pris conscience très tôt de la gravité de la situation. Il a pris des mesures efficientes pour freiner la propagation du virus mortel. Ces efforts ont permis de maintenir l’activité des industries productives », a-t-il souligné...

A en croire Arthur Kouamé, les différents plans adoptés par l’Etat Ivoirien ont produit un excellent résultat. Des dizaines de sociétés minières de production de métaux précieux tel que l’or, et de métaux de base tels que le manganèse, la bauxite et le nickel, sont toujours en activité sur toute l’étendue du territoire.

L’expert en mine n’exclut pas cependant que des mines soient mis en quarantaine en cas de découverte de cas positifs au coronavirus sur les sites d’extraction. Cette situation, selon lui, nécessiterait un confinement, qui entraînerait des mises en chômage ou des licenciements d’agents. 

Tout lire

Article
17 June 2020

Covid-19: de nouvelles mesures pour lutter contre la pandémie dans des provinces minières en RDC

Auteur: Agence Ecofin (Suisse)

Les autorités congolaises veulent limiter la propagation de la covid-19 dans les provinces minières. Sont annoncés un confinement, la suspension du trafic routier, l’installation d’un nouveau centre de dépistage, soit autant de mesures pour maitriser cette pandémie qui dure depuis plusieurs mois...

...un centre de dépistage sera rapidement installé dans la ville minière de Lubumbashi pour accélérer le processus. Dans le même temps, la province voisine de Lualaba va suspendre le trafic de passagers vers le Haut-Katanga jusqu’au 22 juin, à l’exception du transport de médicaments, des produits miniers et des denrées alimentaires.

Si ces différentes mesures sont destinées à éviter une contamination massive dans des provinces qui abritent la plupart des exploitations minières de la RDC, elles pourraient s’avérer insuffisantes à l’heure actuelle. Médecins sans frontières indique en effet que le nombre de cas officiels (environ 5 000) est probablement sous-estimé, car il n’existe qu’un seul laboratoire pour 84 millions de personnes.

Installer davantage de centres de dépistage, d’isolement et de traitement devient donc nécessaire pour éviter des mesures drastiques, comme la fermeture des mines qui serait économiquement fatale.

Selon des données de la Banque centrale datant de 2018, le secteur minier représente en effet le poumon de l’économie, avec une contribution de 32 % au PIB et de 95 % aux recettes d’exportation.

Tout lire

Article
15 June 2020

Gabon: 13 membres d’un navire pétrolier testés positifs au Covid-19 au Gabon

Auteur: Eudes Rinaldy Leboukou, Gabonactu.com (Gabon)

Quelques 13 membres d’un navire pétrolier exerçant entre Port-Gentil et Libreville ont été testé positif au covid-19, a annoncé jeudi le Dr Guy Patrick Obiang Ndong, porte parole du comité de pilotage de la lutte contre le coronavirus.

« Dans le cadre de la surveillance épidémiologique au niveau maritime, nous avons été alertés de la présence d’un navire dans lequel se trouvaient des passagers présentant des symptômes en faveur d’une infection à coronavirus », a affirmé M. Obiang Ndong.

Les examens réalisés ont montré 13 résultats positifs sur les 17 membres d’équipage. Selon le responsable du Comité de pilotage du plan de veille et de Riposte contre l’épidémie à Coronavirus au Gabon, le transfert de l’équipage vers les centres de prise en charge dédiés est prévu pour le vendredi 12 juin 2020.

Sur un total de 19 517 prélèvements effectués au Gabon, le pays compte 3 463 cas testés positifs (17,7%) dont 1 024 guéris et 23 décès, 86 hospitalisés dont 17 personnes en réanimation.

Tout lire

Article
15 June 2020

Pologne : Le gouvernement ferme 12 mines de charbon, foyers de contamination au coronavirus

Auteur: N.G. avec AFP, BFM TV

« La Pologne ferme 12 mines de charbon où le coronavirus se répand à toute vitesse », 8 juin 2020.

La Pologne a annoncé...la fermeture temporaire de douze mines de charbon, à la suite d'une montée en flèche des infections au coronavirus dans le bassin houiller du sud du pays..."A compter de demain, nous allons suspendre le travail dans deux mines du groupe minier JSW et dans 10 mines du PGG... pour trois semaines", a déclaré lundi le vice-Premier ministre Jacek Sasin, en référence aux groupes de charbon contrôlés par l'Etat...la Pologne compte à ce jour 26.780 cas de coronavirus pour 1.161 décès...

Tout lire

Article
12 June 2020

Lutte contre le travail des enfants: La crise sanitaire du coronavirus ne doit pas annihiler les efforts de l’État de Côte d'Ivoire

Auteur: Germain Gabo, Fraternité Matin

« Covid-19 : Protégeons les enfants contre le travail des enfants, maintenant plus que jamais ! » C’est le thème de l’édition 2020 de la Journée mondiale de lutte contre le travail des enfants (Jmlte) commémorée ce 12 juin à l’échelle de la planète. L’événement, cette année, intervient dans un contexte marqué par la pandémie de la Covid-19.

La ministre de la Femme, de la Famille et de l’Enfant, Pr Ly-Ramata, vice-présidente du comité interministériel de lutte contre le travail des enfants, a, dans la déclaration du gouvernement relative à la Jmlte 2020, relevé que la crise sanitaire du coronavirus fait courir à bon nombre d’enfants un risque accru d’être engagés dans des formes de travail qui leur sont interdites. « La pandémie pourrait aussi faire basculer dans le travail de nombreux enfants vulnérables qui sont obligés de trouver de quoi assurer leur survie, et parfois celle de leurs familles. Si l’on n’y prend garde, cette situation risque d’annihiler tous les efforts consentis jusque-là ainsi que les progrès réalisés ces dernières années par l’État de Côte d’Ivoire pour bouter le fléau hors du territoire national » [a-t-elle averti]...

Les mesures barrières visant à freiner la propagation du coronavirus, toujours au dire de Ly-Ramata, entraînent inéluctablement des dysfonctionnements au niveau des systèmes de protection sociale et des activités économiques. « Pour de nombreuses familles et leurs enfants, cela engendre des pertes potentielles de revenus et une aggravation de leur vulnérabilité. Ce qui pourrait aggraver les causes profondes du travail des enfants », a-t-elle mis en garde.

Tout lire

Article
8 June 2020

Pologne : Forte hausse des contaminations de coronavirus liée aux mines de charbon

Auteur: Le Figaro avec AFP

« Pologne: forte hausse des contaminations de coronavirus », 8 juin 2020.

La Pologne a enregistré...une montée en flèche des infections au coronavirus en particulier liés à une mine de charbon dans le sud du pays, a indiqué...le ministère de la Santé...Parmi les personnes contaminées, près de deux tiers sont des employés de la mine de Zofiowka et des membres de leurs familles...Zofiowka est détenue par le groupe minier d'état JSW, qui a également fait état dimanche sur Twitter d'un nombre important de contaminations à la mine de Pniowek. Cette mine se trouve aussi en Silésie, épicentre actuel de la pandémie en Pologne...Depuis la fin mai, le gouvernement a assoupli ces mesures, en autorisant entre autres les rassemblements de maximum 150 personnes. Les Polonais ne sont plus obligés de porter un masque à condition de maintenir une distance de deux mètres entre deux personnes...

Tout lire

Article
2 June 2020

Le pétrolier britannique Tullow confirme 58 cas de Covid-19 au sein de son effectif au Ghana

Auteur: Olivier de Souza, Agence Ecofin (Suisse)

Au Ghana, le producteur d’hydrocarbures Tullow Oil a annoncé que 58 de ses travailleurs en offshore viennent d’être testés positifs au coronavirus. Une situation qui, tempère-t-elle, n’a pas affecté la production.

Parmi les employés touchés, on compte un travailleur à bord d’une installation flottante de production, de déchargement et de stockage (FPSO), ainsi que 57 personnes à bord du pétrolier qui lui est associé. Tous les travailleurs infectés ont été transférés à terre pour y être soignés.

Avec ses 8070 cas et 36 décès, le Ghana a le deuxième plus grand nombre de cas en Afrique de l’Ouest, derrière le Nigéria qui compte plus de 10 000 cas.

Tullow devient ainsi la compagnie énergétique la plus frappée par la crise dans le pays. Début mai, 695 travailleurs ont été testés positifs dans une usine de transformation de poisson dans la cité industrielle de la ville de Tema.

Tout lire