Rép. dém. du Congo : La Commission Africaine rend une décision historique en faveur des victimes du massacre de Kilwa et réprimande Anvil Mining pour son soutien logistique aux soldats

DRC-Army-Photo-credit-US-Army-Africa

Souscrire au flux RSS de cette rubrique

Tous les éléments de cette histoire

Article
7 August 2017

Le gouvernement congolais est responsable du massacre des 70 personnes à Kilwa, selon la CADH de l’UA

Auteur: Radio Okapi (DRC)

Le Gouvernement de la République démocratique du Congo est responsable du massacre de plus de 70 personnes à Kilwa(Haut-Katnga), dans le sud-est du pays en 2004, affirme ce vendredi 4 août dans un rapport, la Commission africaine des droits de l'homme et des Peuples(CADH). Cette commission établit cette  responsabilité   exige aussi « qu’une indemnité historique de 2,5 millions de dollars américains soit versée aux  victimes et leurs familles »... la commission  réprimande aussi la société minière Anvil Mining, qui a exploité une mine de cuivre et d'argent à Dikulushi, à 50 kilomètres de Kilwa. Cette dernière est inculpée pour « son rôle dans les violations, qui a consisté à fournir un soutien logistique aux soldats qui ont bombardé sans discernement des civils, exécuté sommairement au moins 28 personnes et éliminé beaucoup d'autres après la tentative d'un petit groupe de rebelles légèrement armés de prendre le contrôle de la ville »... La commission exhorte le Gouvernement congolais à lancer une nouvelle enquête criminelle et  prendre toutes les mesures diligentes à l’effet de la poursuite et de la sanction des « agents de l'Etat et le personnel de la société Anvil Mining impliqués dans les violations constatées»... La plainte pour le compte des victimes a été déposée en novembre 2010 à la Commission africaine par des ONG Rights and accountability in development (RAID), Action contre l’Impunité pour les droits humains (ACIDH) et Institute for human rights and development in Africa (IHRDA) basés respectivement au Royaume-Uni, en RDC et à Banjul, en Gambie... « La décision de la commission est une victoire extraordinaire pour les victimes de Kilwa qui ont longtemps demandé que justice soit faite pour ce qu'elles ont enduré à cause des soldats du Gouvernement et du personnel d'Anvil Mining complice de l'armée », a déclaré Anneke Van Woudenberg, directrice exécutive de RAID...

Tout lire

Article
6 August 2017

Massacre de Kilwa en RDC: le gouvernement congolais condamné

Auteur: RFI

En République démocratique du Congo (RDC), la Commission africaine des droits de l'homme a donné raison aux victimes du massacre de Kilwa (Katanga), dont huit avaient demandé réparation. Le gouvernement congolais a été condamné à leur verser 2,5 millions de dollars.

En octobre 2004, au moins 73 personnes avaient été tuées par des militaires avec le soutien d'une compagnie minière australo-canadienne, Anvil Mining. Ces personnes étaient accusées d'être complices d'un nouveau groupe rebelle. Treize ans plus tard, la Commission africaine des droits de l'homme a donné raison aux victimes du massacre de Kilwa lors duquel au moins 73 personnes, des civils pour la plupart selon l’ONU, ont été tuées.

L'ONG Rights and accountability in development (RAID) a soutenu les victimes dans cette démarche...

Selon elle, la société minière Anvil Mining a contribué à ce massacre en apportant la logistique...

Le gouvernement congolais est également appelé à relancer les enquêtes et organiser un nouveau procès. L'affaire avait déjà été jugée par la justice congolaise qui avait alors acquitté, en 2007, tous les accusés, aussi bien les militaires que les employés de la compagnie. Ce verdict avait provoqué un tollé...

Tout lire

Article
4 August 2017

Commission Africaine : Indemnité historique de 2,5 millions de dollars aux victimes du massacre du Congo

Auteur: RAID, IHRDA et ACIDH

La Commission Africaine des Droits de l'Homme et des Peuples a établi la responsabilité du Gouvernement de la République Démocratique du Congo dans le massacre de plus de 70 personnes à Kilwa dans le sud-est du pays en 2004, et exige qu’une indemnité historique de 2,5 millions de dollars américains soit versée aux  victimes et leurs familles, a martelé aujourd’hui les trois groupes de défense des droits humains qui ont initié la plainte.
 
Anvil Mining, une société minière australo-canadienne, qui a exploité une mine de cuivre et d'argent à Dikulushi, à 50 kilomètres de Kilwa, a fait l’objet d’une réprimande publique à cause de son rôle dans les violations, qui a consisté à fournir un soutien logistique aux soldats qui ont bombardé sans discernement des civils, exécuté sommairement au moins 28 personnes et éliminé beaucoup d'autres après qu'un petit groupe de rebelles légèrement armés a essayé de prendre le contrôle de la ville. La commission exhorte le Gouvernement congolais à lancer une nouvelle enquête criminelle et « prendre toutes les mesures diligentes à l’effet de la poursuite et de la sanction des agents de l'État et le personnel de la Société Anvil Mining impliqués dans les violations constatées. »...

Cette décision découle d’une bataille juridique de 13 ans engagée pour la justice par les victimes et leurs familles, qui n'ont toujours vu aucun soldat ou un employé de la société minière traduit en justice. La Commission constate que les hauts fonctionnaires congolais ont entravé la procédure judiciaire en RDC et n’ont pas assuré aux victimes une justice impartiale et indépendante...

Tout lire

Document
9 June 2017

Communication 393/10 - Institute for Human Rights and Development in Africa and Others v. Democratic Republic of Congo

Auteur: Commission Africaine des Droits de l'Homme & des Peuples

[Décision complète de la Commission Africaine]

Tout lire