Sénégal: Le monde rural plaide pour une réforme foncière inclusive et un soutien marqué aux exploitations familiales

Auteur: ENDA Pronat (Sénégal), Publié le: 6 August 2019

"La résistance paysanne à l'accaparement des terres et le processus de la réforme foncière au Sénégal", 29 juillet 2019

Depuis 2012, les organisations de la société civile sénégalaise se battent aux côtés des paysans pour une réforme foncière inclusive. L’objectif est de sécuriser les droits d’accès et d’utilisation du foncier par les communautés rurales...la Banque mondiale...disposait d’un plan prévoyant une privatisation complète des droits fonciers ignorant les propositions des communautés locales...

Ce n’est qu’en avril de cette année qu’un succès historique a été noté dans la lutte contre l’accaparement des terres au Sénégal : un décret de mars 2017, qui avait attribué au groupe marocain Afri-Partners 10 000 hectares à Dodel pour un projet de riziculture, a été annulé par la cours supême. Déjà en novembre 2018, le Président Macky Sall avait retiré son décret en raison de la résistance massive de la population locale. Le projet aurait empêché l’accès à la terre pour quelque 36 000 agriculteurs, éleveurs et pêcheurs et mis en péril leurs moyens de subsistance...

...les zones déclarées comme domaine national sont de plus en plus « occupées » par des investisseurs privés. L’indemnisation correspondante prévue selon l’article 21(2) de la Charte de Banjul est inappropriée ou ne s’effectue même pas...les représentants de la communauté locale souffrent de pressions ou sont exclus de la prise des décisions...Cela constitue non seulement une violation de la loi foncière....

En 2013, cela concernait 840 000 hectares, soit 16% de la superficie agricole du Sénégal...Les mobilisations de la société civile et des communautés locales ont toutefois eu pour conséquence qu’en 2018 environ la moitié des projets prévus avaient été annulés ou réalisés à une échelle plus petite. Cependant, les terres n’ont été pas intégralement restituées aux municipalités dans tous les cas : contrairement au cas de la société marocaine Afri Partners à Dodel, seulement la moitié des 20 000 hectares occupés à Ndiael par la société Senhuile-Senethanol, appartenant au groupe italien Tampieri Financial, ont été restitués à la population...la population rurale plaide pour le maintien du domaine national...la gestion des ressources foncières au bénéfice des communautés...cette gestion doit être accompagnée d’une politique qui garantit l’assistance technique et financière pour le développement des exploitations familiales.

 

Tout lire