abusesaffiliationarrow-downarrow-leftarrow-rightarrow-upattack-typeburgerchevron-downchevron-leftchevron-rightchevron-upClock iconclosedeletedevelopment-povertydiscriminationdollardownloademailenvironmentexternal-linkfacebookfiltergenderglobegroupshealthinformation-outlineinformationinstagraminvestment-trade-globalisationissueslabourlanguagesShapeCombined Shapeline, chart, up, arrow, graphlocationmap-pinminusnewsorganisationotheroverviewpluspreviewArtboard 185profilerefreshnewssearchsecurityPathStock downStock steadyStock uptagticktooltiptwitteruniversalityweb

This page is not available in English and is being displayed in French

Article

Australie: les géants de la tech lancent un code pour lutter contre la désinformation

La première mesure, c’est que les géants du Net devront mentionner les faux contenus sur leurs plateformes. L’objectif est de bannir les diffuseurs d’infox. Ils s’engagent à donner la priorité aux sources d’informations crédibles. Enfin, ils s’engagent à désactiver les faux comptes, qui publient notamment des spams. Les infox seront également interdites dans les publicités.

Le gouvernement australien a souligné, la nécessité de lutter contre, la désinformation en ligne, après les feux de forêts qui ont ravagé le pays, en 2019 et 2020. Ces feux ont suscité, beaucoup de publications virales mensongères, qui ont nié le rôle du changement climatique. Même phénomène, pendant la pandémie, avec la multiplication de fausses informations sur les masques, ou sur les vaccins contre le coronavirus...

« Les fausses informations peuvent causer de graves dommages aux individus et à la société », a estimé l'Autorité gouvernementale chargée de la communication et des médias (ACMA), chargée de superviser la mise en oeuvre de ce code...Le gouvernement australien surveillera attentivement l’application de ce code sur Internet et les réseaux sociaux. Les géants du numérique devront publier chaque année un rapport annuel sur leurs activités.

L'action de lutte contre la désinformation du gouvernement conservateur australien intervient au moment où il entend faire adopter une loi visant à contraindre les géants de la tech à rémunérer les médias pour la reprise de leurs contenus d'actualité sur leurs plateformes.

Story Timeline