abusesaffiliationarrow-downarrow-leftarrow-rightarrow-upattack-typeburgerchevron-downchevron-leftchevron-rightchevron-upClock iconclosedeletedevelopment-povertydiscriminationdollardownloademailenvironmentexternal-linkfacebookfiltergenderglobegroupshealthinformation-outlineinformationinstagraminvestment-trade-globalisationissueslabourlanguagesShapeCombined Shapelocationmap-pinminusnewsorganisationotheroverviewpluspreviewprofilerefreshnewssearchsecurityPathtagticktooltiptwitteruniversalityweb

This page is not available in English and is being displayed in French

Article

Les poursuites de Nevsun au Canada pour allégations de travail forcé en Erythrée, une avancée selon un expert des minières canadiennes en Afrique

"Travail forcé en Érythrée: «Les minières étrangères savent que les États africains sont dépendants»", 9 mars 2020

La Cour suprême du Canada a statué qu'une minière canadienne pourrait être poursuivie pour des violations des droits de l'homme en Érythrée. Une avancée, selon Fodé-Moussa Keita, professeur en sciences politiques et expert des minières canadiennes en Afrique, pour qui les peuples africains restent démunis face au secteur minier. Entrevue...

...Pour Fodé-Moussa Keita, professeur de science politique au Collège de Valleyfield au Québec, la situation a peu évolué en dix ans: les minières étrangères en prennent toujours à leur aise sur le continent africain...

«Que Nevsun perde un jugement au Canada pour des activités en Érythrée aurait été impensable à l’époque. Dans le passé, il y a eu beaucoup d’autres cas où des entreprises canadiennes s’en tiraient en invoquant les mêmes arguments que Nevsun. [...] Sans vouloir défendre Nevsun, ces entreprises mènent des activités dans des États africains qui n’ont pas toujours les moyens de faire appliquer leurs propres lois. En revanche, les lois et codes miniers des États africains comme le Ghana peuvent être aussi stricts qu’au Canada. Les entreprises étrangères devraient donc savoir à quoi s’en tenir», souligne l’expert...

Story Timeline