abusesaffiliationarrow-downarrow-leftarrow-rightarrow-upattack-typeburgerchevron-downchevron-leftchevron-rightchevron-upClock iconclosedeletedevelopment-povertydiscriminationdollardownloademailenvironmentexternal-linkfacebookfiltergenderglobegroupshealthC4067174-3DD9-4B9E-AD64-284FDAAE6338@1xinformation-outlineinformationinstagraminvestment-trade-globalisationissueslabourlanguagesShapeCombined Shapeline, chart, up, arrow, graphLinkedInlocationmap-pinminusnewsorganisationotheroverviewpluspreviewArtboard 185profilerefreshIconnewssearchsecurityPathStock downStock steadyStock uptagticktooltiptwitteruniversalityweb

Le contenu est également disponible dans les langues suivantes: English

Bulletin

25 Mar 2024

Les géants de la technologie en Afrique : Perspectives pour les investisseurs

Shutterstock

D'après les Principes directeurs des Nations Unies relatifs aux entreprises et aux droits de l’homme, les investisseurs devraient exercer leur influence pour améliorer la conduite des entreprises et promouvoir des processus de diligence raisonnable en matière de droits de l’homme afin gérer efficacement les risques importants en matière de droits de l’homme. Le secteur de la technologie ne déroge pas à cette règle. Plusieurs cas clés, y compris ceux décrits ci-dessous, ont le potentiel de changer la façon dont les « droits » sont discutés dans les instances décisionnelles des entreprises. L’action des investisseurs est nécessaire pour protéger les personnes et les portefeuilles contre les risques indus.   

Ce briefing met en évidence les principaux risques en matière de droits de l’homme liés au secteur de la technologie en Afrique. Il s’agit notamment de la violation du droit du travail, de la confidentialité des données et de l’hypersurveillance, de la discrimination et des impacts des coupures d’Internet et de la censure. Il établit un lien entre ces questions relatives aux droits de l’homme et les risques importants, notamment les risques juridiques, financiers et de réputation. Cela démontre que l’hypothèse selon laquelle les investisseurs ne peuvent pas s’attendre à ce qu’il y ait de graves risques juridiques, opérationnels et de réputation en dehors des États-Unis ou de l’Union européenne en raison du soi-disant peu de progrès en matière de litiges et de responsabilité des entreprises dans d’autres juridictions s'effrite peu à peu. En témoigne le nombre croissant de poursuites judiciaires, de perturbations opérationnelles et de dilemmes moraux auxquels les dirigeants sont confrontés lorsqu'il s'agit de violations présumées des droits de l’homme commises par des entreprises technologiques évoluant en Afrique.  

Lecture complémentaire

Naviguer l'écosystème des technologies de surveillance

Un guide de diligence raisonnable en matière de droits de l'homme pour les investisseurs

Coupures d'Internet en Afrique

Comment aborder les responsabilités des entreprises de télécommunications en matière de droits de l'homme

Défenseurs des droits de l'homme et entreprises en 2022

Les personnes qui défient le pouvoir des entreprises pour protéger notre planète