France : Deux ONG signalent Total à l'Autorité des marchés financiers concernant les risques financiers liés à la transition énergétique

Deux ONG, Sherpa et Notre Affaire à Tous, ont déposé un signalement contre Total à l'Autorité des marchés financiers (AMF) le 28 mai 2020, dénonçant « les omissions, inexactitudes et contradictions de l'information financière de Total, concernant en particulier les risques financiers liés à la transition énergétique ».

Cette démarche s'inscrit alors que Total a été assigné en janvier 2020 devant le Tribunal de Nanterre sur le fondement de la loi sur le devoir de vigilance. Dans cette action, les plaignants soutiennent que, en dépit de son plan de vigilance, Total n'a pas établi en détail les mesures à prendre pour réduire les émissions et diminuer activement sa contribution au changement climatique et limiter la température moyenne mondiale à un maximum de 1,5 %, conformément à l'Accord de Paris. Total nie les allégations.

Le Centre de Ressources sur les Entreprises et les Droits de l'Homme a invité Total à fournir une réponse au signalement déposé par les deux ONG à l'AMF. L'entreprise n'a pas répondu.

Souscrire au flux RSS de cette rubrique

Tous les éléments de cette histoire

Non-réponse
30 June 2020

Total n'a pas répondu

Le Centre de Ressources sur les Entreprises et les Droits de l'Homme a invité Total a répondre. L'entreprise n'a pas répondu.

Article
+ English - Cacher

Auteur: Notre Affaire à Tous & Sherpa

Notre Affaire à Tous and Sherpa have reported to the French Financial Markets Authority (AMF) potential contradictions, inaccuracies and omissions in Total's financial documents and recent public communications regarding climate risks. The organisations consider that the company bases its financial communication on uncertain assumptions that do not sufficiently reflect the financial risks related to the dependence of its business model on hydrocarbons, nor the risks of a possible asset impairment. The regulator is empowered to verify the truthfulness of the financial information disclosed by Total with respect to climate risks...

The Carbon Tracker Initiative (CTI) estimates that 20 to 70% of Total's investments are inconsistent with scenarios that limit the temperature below 2°C. This financial risk is now a concern for some of Total's shareholders. A group of eleven investors who filed a shareholder resolution on April 15 on climate change said they were "concerned about the risk of depreciation of Total's stranded assets, whose value and business model depend heavily on the fossil fuel reserves it manages"...

For Notre Affaire à Tous: "The collapse of the oil price linked to covid-19 brings to light the toxicity of dependence on hydrocarbons and pushes the company to the brink of the abyss. A significant shortfall is to be noted in the short term, and due to the accelerating decarbonisation of the transport sector, it is likely that the price of oil will never return to previous levels...

For Sherpa, "Total's business model is clearly exposed to current and future climate change policies. The company must now be transparent about the reality of its strategy and the risks it represents for its investors.

Tout lire

Article
28 May 2020

Notre Affaire à Tous et Sherpa demandent à l’Autorité des Marchés Financiers de vérifier la sincérité des informations financières de Total en matière de risques climatiques

Auteur: Notre Affaire à Tous & Sherpa

A la veille de l’assemblée générale de Total, ce jeudi 28 mai 2020, Notre Affaire à Tous et Sherpa signalent à l’Autorité des Marchés Financiers (AMF) de potentielles contradictions, inexactitudes et omissions dans les documents financiers et les récentes communications publiques de l’entreprise pétrolière en matière de risques climatiques. Les associations considèrent que le Groupe fonde sa communication financière sur des hypothèses incertaines ne rendant pas compte de manière suffisamment prudente des risques financiers liés à la dépendance de son modèle économique aux hydrocarbures, ni des risques d’une possible dépréciation très forte de ses actifs. Le régulateur pourra être amené à vérifier la sincérité des informations financières divulguées par Total en matière de risques climatiques....

L’organisation Carbon Tracker Initiative (CTI) estime à ce titre que 20 à 70% des investissements de Total sont incohérents avec les scénarios de limitation de la température en dessous de 2°C (1).

 Pour Notre Affaire à Tous : “L’effondrement du cours du pétrole lié au covid-19 révèle au grand jour la toxicité de la dépendance aux hydrocarbures et précipite l’entreprise au bord du gouffre...."

Pour Sherpa, “le modèle économique de Total est de toute évidence exposé aux politiques de lutte contre le changement climatique en cours et à venir. L’entreprise doit aujourd’hui être transparente sur la réalité de sa stratégie et sur les risques qu’elle représente pour ses investisseurs.

Tout lire

Article
28 May 2020

Total et action climatique : un signalement à l'Autorité des marchés financiers

Auteur: Laurent Radisson, Actu-Environnement

...Le signalement à l'AMF est déposé à la veille de l'assemblée générale du groupe. Durant celle-ci, sera examiné un projet de résolution présenté le 15 avril par onze actionnaires, coordonnés par le gestionnaire de patrimoine Meeshaert AM, qui vise à modifier les statuts de l'énergéticien afin de renforcer la contribution de son modèle économique à l'atteinte de l'Accord de Paris sur le climat. Sous la pression des ONG, mais aussi de ces actionnaires, Total a annoncé le 5 mai l'objectif d'atteindre la neutralité carbone en 2050...les onze actionnaires se sont déclarés favorables aux nouvelles ambitions climatiques affichées par l'énergéticien, réclamant toutefois d'élargir au niveau mondial sa cible de neutralité carbone en ce qui concerne l'utilisation des produits (Scope 3) et d'adopter un plan d'actions détaillé. Le groupe BNP Paribas a, quant à lui, annoncé sa décision de s'abstenir lors du vote sur la résolution. « C'est une manière polie de signaler au pétrolier que ses dernières mesures climat sont très insuffisantes face aux enjeux », estime la nouvelle ONG Reclaim Finance, qui œuvre à la décarbonation des flux financiers.

Tout lire