abusesaffiliationarrow-downarrow-leftarrow-rightarrow-upattack-typeburgerchevron-downchevron-leftchevron-rightchevron-upClock iconclosedeletedevelopment-povertydiscriminationdollardownloademailenvironmentexternal-linkfacebookfiltergenderglobegroupshealthinformation-outlineinformationinstagraminvestment-trade-globalisationissueslabourlanguagesShapeCombined Shapelocationmap-pinminusnewsorganisationotheroverviewpluspreviewprofilerefreshnewssearchsecurityPathtagticktooltiptwitteruniversalityweb

This page is not available in English and is being displayed in French

Article

Le Président équatorien appelle à la mise en place d'un traité sanctionnant les entreprises multinationales ne respectant pas les droits de l’homme

« A l'ONU, l'Equateur propose un traité contraignant sanctionnant les multinationales fragilisant les droits de l'homme », 29 septembre 2015

Lors de la session de la soixante-dixième Assemblée Générale des Nations Unies, le Président Rafael Correa a appelé les pays du monde à mettre en place un traité contraignant sanctionnant les entreprises multinationales fragilisant les droits de l’homme. Le Chef de l’Etat a présenté à la tribune de l’ONU le cas de pollution générée par le géant pétrolier Chevron –Texaco dans l’Amazonie équatorienne où des milliers d’indigènes en subissent encore les conséquences…Chevron avait passé plus de dix ans à se battre pour que le procès ait lieu en Equateur et non aux Etats-Unis. Mais lorsque le verdict rendu lui a été défavorable et a été accompagné d’une amende en millions de dollars à verser aux communautés indigènes, la multinationale s’est attelée à mener une campagne de diffamation internationale contre l’Equateur…[I]l a exhorté les Nations Unies à ce que soit rédigé un traité protégeant les citoyens et les Etats face aux attaques des multinationales…

Story Timeline